Le travail du photographe

Mon matériel photo 2022

Considéré comme sujet "trop technique" pour les mariés et pourtant très important, le matériel utilisé par le photographe est déterminant (quand il sait s'en servir) dans la réussite des photos. Découvrez le "matos" photo qui m'accompagne sur votre mariage

Pourquoi le matériel c’est important ?
Comme beaucoup de disciplines, le matériel est un des éléments de réussite. Chez les photographes, vous lirez partout que c’est d’abord la personne qui est derrière l’appareil qui compte et non son matériel. En réalité l’un ne va pas sans l’autre. Pour prendre une image, si vous donnez une Fiat Panda à un pilote de Formule 1, quel que soit son talent de pilote, il ne terminera jamais premier si les autres concurrents ont de vraies voitures de Formule 1. La réciproque est aussi valable : si vous me confiez une voiture de Formule Un, il y a très peu de chances que je gagne la course si tous les autres concurrents sont experts en conduite de Formule 1. Vous l’avez compris, le matériel photo a son importance… si le photographe sait s’en servir.

La pratique et l’expérience
La photographie de mariage nécessite de nombreuses connaissances techniques pluridisciplinaires notamment parce que le type de situation rencontrée varie en permanence ; les environnements (météo, lumière, lieu, humains…) changent tout le temps. Du portrait à la photo de soirée, de la photo de déco, à la photo haute-vitesse, en faisant appel à moi vous avez la garantie d’une maitrise et d’une réactivité technique importantes pour faire face à toutes les situations prévues ou non.
Bien sur mon œil aiguisé et affuté scrute en chaque instant les nombreux moments d’émotions et de vies : des rires aux larmes en passant par les danses endiablées, je cherche  à composer les images de manière créative avec ce que j’ai à disposition à l’instant T ! Je m’attache à mettre en valeur chaque élément, moment et bien sur chaque personne qui participe à votre mariage.
Un photographe de mariage doit pratiquer ABSOLUMENT régulièrement et doit réaliser plusieurs dizaines de mariages par an pour conserver et faire évoluer ses compétences. Assurez-vous qu’il effectue ses réglages manuellement dont les principaux, profondeur de champ, vitesse et sensibilité ISO. Demandez lui par exemple « dans une église où le flash est interdit quelles sont les valeurs que vous utilisez ? ». Il doit vous répondre que cela va dépendre de la lumière et de la situation notamment le mouvement des sujets mais il doit être capable de vous donner des fourchettes de valeur. Si il vous dit : « bah euh… (long silence puis de nouveau) bah euh », remerciez le gentiment puis cherchez un autre photographe. Sauf si votre critère principal est le prix, auquel cas le résultat n’a plus vraiment d’importance.

Plus c’est cher mieux c’est
Et oui pas de secret, en photo mais comme dans beaucoup d’autres choses de la vie, plus le matériel photo est cher, plus il est complexe et développé techniquement, plus il garanti un résultat de qualité et va permettre au photographe de très nombreuses options pour s’adapter rapidement à différentes situations.
Bien sur un matériel très cher mis dans les mains d’un photographe qui ne sait pas l’utiliser produira un mauvais résultat. Si l’on pouvait faire des photos pros avec du matériel d’entrée de gamme pas cher croyez bien que je ne m’embêterai pas à acheter plusieurs milliers d’Euros de matériels chaque année.

Distinguer les amateurs (ou les faux pros) des VRAIS pros
Un photographe qui intervient sur un mariage sait qu’il intervient sur un événement très important dans la vie de ses clients. Il se doit de proposer une prestation professionnelle (préparation, accompagnement, conseils, soutiens, maitrises techniques, réactivité, créativité…) et ne pas être uniquement une personne qui appui sur un bouton. Il doit travailler avec un matériel photos professionnel qu’il doit bien sur maitriser sur le bout des doigts. Je vois hélas beaucoup de photographes travailler avec du matériel d’entrée de gamme, peu cher et très souvent utilisé en mode automatique (donc c’est toujours l’appareil qui décide à la place du photographe). Pour être sur que vous travaillez avec un pro, demandez les références de son matériel, notez ce qu’il vous dit et tapez ensuite les références dans Google ; même sans connaissance, vous saurez rapidement si le matériel est destiné à des professionnels ou à des amateurs. Par exemple un appareil (sans objectif) en dessous de 1500€ n’est pas un appareil professionnel. Le photographe risque alors d’être limité techniquement et cela va ralentir sa réactivité et bien sur la qualité des photos.

Le matériel doit être changé régulièrement
Un appareil photo comme tout appareil peut tomber en panne. La durée de vie d’un appareil est lié au nombre de déclenchements, c’est à dire le nombre de fois où l’on fait une photo. A chaque photo, il vieillit. Passé un certain nombre de photos, il risque de tomber en panne. Moins l’appareil est cher plus le nombre de photos est réduit. Pour ma part, j’ai toujours plusieurs appareils sur un mariage et je les renouvelle  tous les deux ans environ. C’est un coût bien sur mais c’est aussi un gage de sécurité et de qualité pour mes clients. Par ailleurs les technologies évoluent constamment et un appareil dernier cri améliore le travail du photographe et lui permet surtout d’être encore plus disponible pour les mariés et leurs invités le jour J.

Mes appareils photos
Chaque photographe a sa marque fétiche car il y a ses habitudes. De Canon à Nikon en passant par Sony toutes ces marques se valent. Mais chacune propose du matériel haut de gamme et du matériel d’entrée de gamme ; et vous l’avez compris chaque gamme produit des résultats et qualités différents.
Pour ma part je suis chez Canon, marque qu’il n’est plus nécessaire de présenter. J’utilise deux appareils Canon R6 et deux Canon R en secours. Les Canon R6 sont des appareils de dernières générations. Ils sont bardés d’électroniques qui permettent une réactivité sans précédent. Ils permettent de rendre des photos d’une netteté incroyable. Ils permettent de travailler aussi en basse lumière (église par exemple) sans ajouter de flash afin de conserver l’ambiance du lieu. Ils possèdent deux ports de carte mémoires ce qui permet de sécuriser vos photos immédiatement car chaque photo prise est dupliquée sur chaque carte mémoire. Le R6 sans objectif vaut 2500€ et le R vaut 1700€. J’en possède deux de chaque référence. Le Canon R est l’équivalent du R6 avec un chouille moins de technologie.
Je possède aussi un Canon EF argentique qui est un appareil qui fonctionne avec une pellicule. Je l’utilise pour faire quelques clichés qui seront développés au format papier. Ces appareils photos ne sont plus fabriqués depuis très longtemps (le mien date de 1973) mais il reviennent sur le devant de la scène car il produisent des images très particulières.

Les objectifs
Beaucoup de photographes vous diront qu’avant même l’appareil, c’est d’abord la qualité de l’objectif qui est déterminante. Pour ma part je pense que l’objectif doit être en adéquation avec l’appareil. Comme pour les appareils, plus il est cher plus il va être rapide, silencieux, stabilisé ; les photos qui en sortiront seront d’une netteté (on dit « piqué » en photo) et d’une maitrise colorimétrique époustouflantes. Si le photographe en prend bien soin il n’est pas nécessaire de les changer régulièrement sauf  lorsque les avancées technologiques le nécessitent. Pour ma part j’utilise :
– Canon 24-70mm Monture RF série L  (valeur 2500€). C’est mon objectif passe-partout en ce sens qu’il est mon objectif principal. C’est la Rolls Royce de chez Canon.
– J’ai aussi avec moi d’autres objectifs avec des focales fixes ; cela veut dire qu’on ne peut pas zoomer avec. Chacun de ces objectifs a son intérêt spécifique en fonction des situations. Je possède un Canon 35mm (600€), Canon 85mm (600€), Canon 16mm (350€)

Les flashs
Vous allez trouver ça bizarre mais les appareils photos professionnels ne possèdent pas de flash intégré. La raison principale est que leur technicité permet de s’en passer dans de très nombreuses situations de « basse lumière  » (peu de lumière).
Si l’appareil photo de votre photographe en possède un (le petit clapet qui se ferme et se soulève au dessus de l’appareil) c’est que l’appareil n’est pas un appareil pro ; et pire encore si votre photographe l’utilise c’est que votre photographe est un amateur car ce genre de flash produit des lumières blanches vraiment « dégueu » comme avec votre téléphone portable.
Pour ma part, j’utilise trois flashs cobras V1 de la marque Godox (250€ chaque flash). Ces flashs vont être fixés sur l’appareil ou sur des pieds photos qui seront placés à des endroits spécifiques et pilotés à distance par le photographe. Les flashs ont deux intérêts principaux :
– ajouter de la lumière quand on en manque,
– réaliser des photos créatives.
Dans tous les cas de figure, la photo au flash est une pratique qui nécessite beaucoup d’entrainement et de maitrise car si c’est mal fait, il sera trop présent et « mangera » la lumière ambiante ; ce qui aura comme conséquence sur des photos de soirées, par exemple, de perdre l’ambiance lumineuse tamisée de la soirée. A l’inverse, si il manque de puissance, les sujets seront sombres et difficiles à voir et impossibles à rattraper à la retouche.
J’utilise aussi des modeleurs et diffuseurs de lumière MagnetMod (valeur 700€). Ce sont des accessoires qui diffuseront la lumière de manière spécifique. Ces modeleurs MagMod viennent se fixer en une fraction de seconde sur le dessus du flash. Cela permet de réaliser de belles photos sans installation fastidieuse.

Drone
J’utilise un drone de la célèbre marque DJ. Mon drone est le Mavic Air 2 (environ 1000€ avec trois batteries). C’est un drone qui produit de très belles images et qui est très sécurisé pour la sécurité des personnes et des biens. Il me sert à réaliser des photos et parfois des vidéos avec des points de vues incroyables. Quoi de plus beau qu’une belle photo de vin d’honneur en extérieur avec un magnifique domaine.
Il est aussi très utile pour les photos de grands groupes. Cela permet de gagner énormément de temps en placement car la problématique de « qui est grand qui est petit » est résolue en quelques secondes.

Le trépied
Le trépied que j’utilise est de la marque Neewer (189€). Il est très stable, robuste et possède des niveaux à bulles pour être sur que l’horizon est droit. Elément indispensable sur un mariage, ce trépied va être très utile notamment sur les photos de groupes. Il va permettre de réaliser un cadrage droit et homogène. Cela serait impossible en tenant l’appareil à la main et vos photos seraient alors mal cadrées voir bancales. L’installation prends moins de 30 secondes. En général, je réalise mon cadrage et laisse ensuite mon appareil sur le pied. Je suis alors beaucoup plus libre et disponible pour vous et vos invités pour aider au placement car mes deux mains sont libres. De temps en temps je viens revérifier mon cadrage et adapte le placement de l’appareil ou du groupe.
Le trépied va aussi me servir pour les photos de bâtiments, salles et certaines photos créatives.

Carte mémoire
C’est un élément sur lequel il ne faut pas lésiner car dans le cas contraire, il y a des risques de perdre les photos. J’utilise des cartes SD SanDisk de la gamme Extrème Pro de 128GB à 256GB et j’en possède une vingtaine (de 30 à 60€ pièce). La rapidité de ces cartes permet de réaliser des rafales ultra rapide et longues lors de lancés de pétales ou de lancés de bouquet par exemple. La contenance des cartes permet de « shooter » toute la journée sans changer de carte, c’est un gain de temps très important qui permet de maintenir la fluidité des moments photos. Entre 5000 et 10000 photos peuvent être stockées sur une seule carte.
Comme indiqué plus haut mes appareils possèdent deux ports de carte SD ce qui sécurise vos photos puisque chaque photo prise est écrite sur deux cartes indépendantes ; même si je dois reconnaitre que je n’ai jamais rencontré de problèmes de perte de données dans des appareils équipés d’un seul port de carte particulièrement si l’on suit bien les règles d’utilisation et notamment de formatage. Je viens avec six cartes pour les utiliser avec d’autres appareils si nécessaire.

Batteries
Des invités me racontent parfois que certains photographes pro n’ont pas eu assez de batterie (ou de carte ou les deux) pour aller au bout de la prestation… Oui oui vous avez bien lu, c’est affligeant. Une batterie permet en général 2 à 3 heures de photos. Sur un mariage de 10 heures j’ai avec moi huit à dix batteries (30 à 50€ pièce) pour être sur, quoi qu’il arrive, d’aller au bout de votre mariage. 

Benoit

Benoit

Photographe professionnel spécialisé dans l'événementiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.